Search
 

Formation des salariés du secteur privé

Le développement des compétences des salariés est devenu un paramètre fondamental de la stratégie d’entreprise.

Tous les métiers sont impactés par la nouvelle économie et il faut former régulièrement les collaborateurs pour ne pas se laisser distancer.
Toutes les entreprises, quel que soit leur taille, leur activité ou leur statut juridique, participent au financement de la formation continue en versant une contribution annuelle à un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA).

En échange de cette contribution, tous les salariés peuvent bénéficier d’un financement d’heures de formation. La provenance de cette aide au financement dépend du dispositif de formation choisie et si elle est à l’initiative de l’employeur ou du salarié.

Ce que dit l’Etat : « Tout salarié peut bénéficier de la formation professionnelle continue. Elle a pour objet de favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle des travailleurs, de permettre leur maintien dans l’emploi, de favoriser le développement de leurs compétences et l’accès aux différents niveaux de la qualification professionnelle, de contribuer au développement économique et culturel, à la sécurisation des parcours professionnels et à leur promotion sociale. »
source www.service-public.fr

 

Toutes les informations sur les dispositifs d’accès à la formation 2019 sont disponibles sur le site du Ministère du Travail via les liens suivants :

Plan de développement des compétences

Reconversion ou promotion par alternance

Compte personnel de formation (CPF)

Conseil en évolution professionnelle (CEP)

Bilan de compétence

Congé de formation d'un conseiller prud'homal

Projet de transition professionnelle (PTP)

Congé de formation d'un représentant du personnel

Congé de formation - Animateur ou cadre pour la jeunesse

Congé de formation économique, sociale et syndicale

A l’initiative de l’employé :

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (C.P.F.)

Le C.P.F. est un compte en heure qui permet à tout salarié ou demandeur d’emploi de bénéficier d’une action de formation.

Le C.P.F. a pour objectif d’accroître le niveau de qualification de chacun et de sécuriser son parcours professionnel. En tant que nouveau moyen d’accès à la formation, le C.P.F. s’adresse à tout salarié du secteur privé qui peut l’utiliser tout au long de sa vie professionnelle, depuis l’âge de 16 ans jusqu’à sa retraite. Le C.P.F. relève de l’initiative du salarié.

Mais le financement peut être assuré par l’OPCA de l’employeur, généralement pour des formations courtes, ou complété par d’autres organismes financeurs comme le FPSPP (Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels), un OPACIF ou la Région, dans le cadre de formations longues.

Depuis le 1er janvier 2015, le C.P.F. remplace le DIF (droit individuel de formation). Toutefois, les heures non consommées au titre du DIF peuvent être mobilisées pendant 5 ans dans le cadre du nouveau compte. Le DIF reste en vigueur pour les salariés relevant du secteur public.

 

Le CIF disparaît, le CPF de transition arrive

Au 1er janvier 2019, le dispositif CIF (Congé Individuel de Formation), CDI et CDD disparaît. Il est remplacé par le CPF de transition professionnelle. Ouvert aux salariés sous conditions d’ancienneté, il permettra de financer des projets de reconversion professionnelle. Un projet de décret relatif au CPF de transition nous éclaire sur ses modalités de mise en œuvre.

Financement émanant d’un Conseil régional :

Dans certaines régions, les salariés peuvent bénéficier d'une aide financière pour suivre une formation universitaire hors temps de travail (par exemple le D.A.E.U. -diplôme d'accès aux études universitaires- ou une formation à distance). Pour consulter les offres proposées par votre Conseil Régional, rendez vous sur le site internet.

A l’initiative de l’employeur :

Le Plan de développement des compétences (ancien Plan de formation) et la Période de professionnalisation sont des actions de formation principalement à l’initiative de l’employeur et prises en charge par l’OPCA auquel cotise l’entreprise.

Le plan de développement des compétences est un document qui rassemble l'ensemble des actions de formation retenues par l'employeur pour ses salariés. La loi n'oblige pas l'employeur à mettre en place un plan de développement des compétences, mais il y est fortement incité.

L'employeur doit assurer l'adaptation de ses salariés à leur poste de travail et veiller au maintien de leur capacité à occuper leur emploi, au regard notamment des évolutions technologiques. Pour cela, il doit leur proposer des formations prévues dans le cadre du plan de développement des compétences.

Les formations dans le cadre d’un reclassement suite à un licenciement économique (Congé de Reclassement) sont financées par l’OPCA dont dépend l’ancien employeur.